DOADO
Corps contraires

Première au château d'Oiron (86)

3 octobre 2021

dans le cadre de "Traversées sonores"

Écriture : Axelle Glé alias Llène

Interprétation : Emilie Cousteix, Axelle Glé

DOADO est un poème-partition pour deux voix parlées qui investit, dans un dialogue en contrepoint, la confrontation des corps. Structuré en segments apparentés tantôt à des membres, tantôt à des pièces musicales, le texte est mû par les mécanismes pulsionnels dont il suit les phases d’attraction-contact-répulsion. Ce sont la volonté et le désir, incarnés dans l’invocation à deux corps, qui créent le mouvement du texte.


 

Ce duo questionne l’altérité profonde des corps, leur nécessaire entrechoquement. Les mouvements de décomposition / recomposition des corps dont la langue est l’empreinte soutiennent la présence du sujet. Ainsi, c’est de la rencontre qu’il s’agit, d’humain à humain, mais aussi du règne du vivant et de sa confrontation à la physicalité du monde.


 

Les unités qui composent le texte : syllabes, phonèmes, mots et syntagmes, agencés et réagencés au fil de la voix, composent de manière organique une forme textuelle qui s’apparente à un corps. On ne sait s’il s’agit dans ce mouvement d’une parade nuptiale ou d’un affrontement. À travers les deux sillons vocaux se creuse cette fascination sans cesse renouvelée par l’expérience, de la confrontation de membres et de corps appuyés l’un sur l’autre, et ce que leur absence révèle de leur empreinte.


 

Finalement, avec DOADO, texte écrit d’emblée de manière polyphonique, il s’agit d’explorer ce que le contact fait à l’être, grâce à l’incarnation du texte dans l’entrelacement de deux voix. Plus loin, la dynamique pulsionnelle interroge ce que le désir détruit des individus qui l’éprouvent, contribuant ainsi à un mouvement de transformation perpétuelle.